WEC 6 HEURES DE SILVERSTONE

UNE DOMINATION MAL RECOMPENSEE POUR ALPINE.

Le Championnat du Monde d’Endurance FIA a débuté aujourd’hui avec les 6 Heures de Silverstone (Grande-Bretagne).L’Alpine A470 de Nicolas Lapierre / Gustavo Menezes / Matt Rao termine cette première course en quatrième position.Signatech Alpine Matmut a pourtant dominé la majeure partie de la course, mais la stratégie de l’équipe a été mise à mal par l’intervention de la voiture de sécurité.

Disputées sur une piste sèche, les trois séances d’essais libres permettaient à l’équipe de parfaire la mise au point de l’Alpine A470. Lors des qualifications, Signatech Alpine Matmut attendait avant de dévoiler son jeu. Dernière voiture à prendre la piste, la n°36 était successivement confiée à Matt Rao puis Nicolas Lapierre. À la moyenne de leurs meilleurs tours, les pilotes Alpine s’adjugeaient la deuxième performance, à seulement 46/1000e de la pole position !

Dès les premiers virages, Nicolas Lapierre s’emparait de la tête des LMP2. Tout en veillant à préserver ses gommes, le Haut-Savoyard ne tardait pas à se ménager un écart significatif sur ses poursuivants. À l’issue de ses deux relais, Nicolas passait le volant à Gustavo Menezes. Au fil des tours, le Californien consolidait son avance. Après 2h30 de course, alors qu’il comptait une trentaine de secondes de marge, Gustavo était confronté à la première véritable averse de la course. Mais il parvenait à rester en piste sans recourir aux gommes sculptées et il achevait son triple relais au moment où la course était neutralisée une première fois, sous régime de « full course yellow ».

Lorsque Matt Rao prenait la piste, il comptait une minute d’avance sur le reste du peloton des LMP2. Mais cet écart patiemment construit s’évanouissait lors d’une longue neutralisation derrière la voiture de sécurité. À la reprise, le pilote Silver parvenait à contenir ses poursuivants. En délicatesse avec ses pneus, il devait pourtant céder sous les assauts de Vaxivière (N°28) et Laurent (N°38). Malgré un arrêt pour changer le pneumatique avant-gauche  soumis à de fortes contraintes sur le circuit anglais  il ne parvenait pas à retrouver une voiture au comportement équilibré.

Pour la fin de course, Nicolas Lapierre faisait son retour au volant de l’A470. Cinquième à 1h20 du drapeau à damiers, il jetait toutes ses forces dans la bataille. Après avoir rapidement gagné une position, Nicolas était confronté à des problèmes de boîte de vitesses. Dès lors, l’équipe décidait de jouer la carte de la sécurité et de se contenter de la quatrième position.

Yves Lefevere (Source et Photos Zone Rouge)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *