WRC rallye de Grande-Bretagne étape 2

ETAPE DEUX, LE JOUR LE PLUS LONG!

Étalée sur plus de dix-sept heures, la deuxième étape du Rallye de Grande-Bretagne constituait certainement une des journées les plus éprouvantes de la saison ! Septièmes du classement général, Kris Meeke et Paul Nagle sont désormais placés dans un rôle d’outsiders avant le sprint final.

Pour commencer cette interminable journée, les équipages enchaînaient sept spéciales totalisant 110 km chronométrés sans recevoir la moindre assistance. Après un retour à Deeside en fin d’après-midi, ils disputaient encore deux chronos à la seule lueur des phares. Tout au long de la matinée, les équipages étaient confrontés à l’humidité, au vent glacial et aux nappes de brouillard recouvrant les forêts du parc naturel de Snowdonia.Sixième à l’issue de la première étape, Kris Meeke s’engageait dans la bagarre pour tenter d’accrocher une place sur le podium. Après avoir gagné une position dans Aberhirnant 1 (ES8), il maintenait son rythme jusqu’à l’ES11. Dans Dyfi 1, le pilote de la C3 n°9 perdait une dizaine de secondes en calant dans une chicane.

Passé au septième rang, Kris perdait la partie supérieure de son aileron arrière dans l’ES12 (Gartheiniog 2). Il disputait les dernières spéciales avec une voiture à l’aérodynamique dégradée, mais conservait son rang pour regagner l’assistance à une demi-minute du troisième. Le second passage dans Aberhirnant (ES15) s’avérait dantesque : de retour avec la nuit, le brouillard empêchait les pilotes de voir à plus d’une dizaine de mètres ! Les conditions étaient plus clémentes dans Dyfnant 2 (ES16) et les Citroën C3 WRC rentraient à bon port.

Toujours septième, Kris Meeke était décroché du groupe en bagarre pour la deuxième place. À 21’’5 de son plus proche adversaire, le Nord-Irlandais sera placé dans une position d’attente lors de cette dernière journée de dimanche , constituée de cinq spéciales totalisant seulement 42 km. Pour leur par Craig Breen et Khalid Al Qassimi  bouclaient cette seconde étape en occupant respectivement la 17 ème et 23ème place.

Yves Lefevere (source et photos Citroën Communication/DR)